Chiens dans la ville 

 

 

Esprit international, mais pas pour tout

A l'instar de Londres, Genève est une ville internationale, mais qui diffère de par sa politique très restrictive à l'égard des chiens. A Londres tous les parcs publics ont une zone non clôturée pour les chiens, ce qui démontre qu'ils n'ont pas les mêmes attitudes envers la dangerosité de cet animal à l'égard des habitants, qui sont non surprotégées et mauvietisés. Il n'est pas vu un tel danger de la part des chiens car ils n'ont pas de mauvais gestionnaires publics, qui conjecturent, qui empoisonnent la vie de certains citoyens et qui génèrent plus de désagréments que d'avantages. Mettre les divers types de citoyens les uns contre les autres, c'est créer du désordre pour se maintenir au pouvoir!

 

Sécurité des parc à chiens: infrastructure et entretien insuffisants

En hiver la nuit tombe vite, tellement vite que lorsque les propriétaires vont sortir leur chiens, après la journée de travail, se trouvent dans des coupes gorges où ils perdent du regard leur chiens dans l’enclos-même du parc à chiens, et ce dû à l'obscurité.

La plupart des parcs à chiens de la ville de Genève ne sont pas dotés d'un éclairage.

Là les chiens, non maîtrisés par leur compagnon à deux pattes, peuvent s'exposer à des dangers sans que ces derniers puissent les aider, ou peuvent même faire leur besoin solide, qui ne sera pas ramassé faute d'avoir été constaté.

Nous ne parlons même pas de la gente féminine que se voit exclue de ce service étant donné qu'elles ne comptent pas s'exposer à des dangers pour leur personne.

De plus, au cas où certains propriétaires de chiens seraient téméraires et iraient dans ces parcs, ils pourraient se tordre la cheville en mettant le pied dans un des multiples trous non bouchés; faits par certains toutous explorateurs.

MANUEL MORA.jpg